Le 19 janvier : la vie intérieure de Notre Seigneur

Fil d'Ariane

La vie intérieure de Notre Seigneur

 

Mémoire

Cette fête est l’expression du vif désir qu’avait Jean-Jacques Olier de voir chacun de ses disciples reproduire les dispositions intérieures de Jésus. Le Pietas Seminarii, qu’il avait rédigé, reste la charte fondamentale de Saint-Sulpice :

 

« Le but premier et dernier de cet Institut sera de vivre souverainement pour Dieu dans le Christ Jésus Notre Seigneur, de telle sorte que l’intérieur de son Fils pénètre l’intime de notre cœur et qu’il soit permis à chacun de dire ce que saint Paul affirmait pour son compte avec confiance : Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi (Ga 2, 20) ».

 christ murilloChrist l'homme des douleurs / Bartolomé Esteban MURILLO

(XVIIème siècle)

 

Mémoire de la vie intérieure de notre Seigneur Jésus Christ : ordo liturgique de Saint Sulpice, 19 janvier


En 1996, le Saint Siège a donné son approbation à la Compagnie de Saint Sulpice de promouvoir certaines célébrations tout au long de l’année liturgique, afin de rappeler les fêtes et mémoires qui étaient importantes pour la spiritualité de notre fondateur Jean-Jacques OLIER et pour l’ensemble de l’histoire de la Compagnie.

La dévotion du père Olier pour la vie intérieure de Notre Seigneur Jésus Christ est enracinée dans son immense souhait d’avoir des prêtres conscients d’acquérir les dispositions intérieures mêmes de Notre Seigneur. Une citation du Pietas Seminarii, dit bien ce souhait :

Le but premier et dernier de cet Institut sera de vivre souverainement pour Dieu dans le Christ Jésus Notre Seigneur, de telle sorte que l’intérieur de son Fils pénètre l’intime de notre cœur et qu’il soit permis à chacun de dire ce que saint Paul affirmait pour son compte avec confiance : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20).

A première vue pour un esprit contemporain, cette notion de vie intérieure de Notre Seigneur peut sembler étrange et désuète ou comme un relan d’égocentrisme, mais il est important ici de rappeler ce que dit S. Paul. Partout Paul lui-même, affirme qu’il a été donné aux disciples le privilège de connaître la vie personnelle du Seigneur afin de pouvoir être de plus en plus configuré à son Amour. Nous sommes ainsi conduits à adopter les dispositions mêmes du Seigneur ! Citons un passage de Paul emprunté à l’Ancien Testament : « Car qui a connu la pensée du Seigneur pour l’instruire ? » Or nous, nous avons la pensée du Christ. (1 Co 2, 16 TOB)

L’assertion encourageante de Paul selon lequel « nous avons la pensée du Christ » est justement ce que le père Olier veut exprimer quand il parle de la devotion à la vie intérieure de Notre Seigneur. C’est aujourd’hui donc un jour de méditation sur les dispositions, les attitudes, et la disposition spirituelle du Seigneur Jésus Lui-même, quand il nous montre le vrai chemin pour penser et agir et ainsi être dans la présence de Dieu (cf. Phil 2, 5).

La célébration reflète le désir du fondateur des Sulpiciens, Jean-Jacques Olier, d’être plus uni à Jésus-Christ et d’adopter ses sentiments, ses attitudes et sa disposition intérieure. En fait, le désir d’Olier reflète une conception biblique enracinée dans la vision de saint Paul, qui dit dans sa Lettre aux Philippiens :

« S’il y a donc un appel en Christ, un encouragement dans l’amour, une communion dans l’Esprit, un élan d’affection et de compassion, alors comblez ma joie en vivant en plein accord. Ayez un même amour, un même cœur ; recherchez l’unité ; ne faites rien par rivalité, rien par gloriole, mais, avec humilité, considérez les autres comme supérieurs à vous. Que chacun ne regarde pas à soi seulement, mais aussi aux autres. Comportez-vous ainsi entre vous, comme on le fait en Jésus Christ….» (Ph 2, 1-5 TOB)

 

christ sacre coeur eglise saint sulpiceStatue du Sacré Cœur de Jésus à L’Eglise Saint-Sulpice (Paris)

 

Prière

Seigneur Dieu,
tu as mis dans ton Fils bien-aimé
tous les trésors de ta sagesse
et la plénitude de ta vie ;
Fais que, renouvelés et transformés intérieurement
par ton Esprit,
nous puissions lui ressembler davantage,
lui qui regne pour les siècles des siècles.

Amen